Commémoration à Malines

Pour la plupart d’entre nous, la cérémonie à Malines a toujours fait partie de nos préoccupations de début d’année. En effet, étant pour la grande majorité dans des mouvements de jeunesse, nous voyions le mois de septembre arriver avec son lot de question : quel jour aura lieu la cérémonie, combien de km va durer la marche et surtout va-t-il pleuvoir et risque-t-on de se retrouver à l’école de lundi avec la voix digne de celui qui a trop crié à un concert de métal. Si ces questions semblaient futiles au premier abord, il n’en demeurait pas moins qu’il nous tenait tous à cœur d’être présents, de représenter nos mouvements respectifs et au delà de ça de montrer la solidarité et la présence de la jeunesse juive. Si la fin des mouvements de jeunesse rime aussi avec fin d’obligation d’y assister, il n’empêche que les membres de l’UEJB sont chaque année un peu plus nombreux. Le visage des personnes âgées, émues à l’idée de savoir que les jeunes sont là et prennent le devoir de mémoire à cœur, y joue probablement pour beaucoup.

 

 

Cette année la cérémonie a été rythmée, comme chaque année, par des discours très attendus. On retiendra entre autre celui de Bart Sommers, bourgmestre de Malines, qui s’est activement impliqué dans la rénovation de la place où a lieu la cérémonie, d’André Flahaut dont le discours s’est voulu une suite logique de celui de Di Rupo, qui reconnaissait il y a un an le rôle joué par la Belgique durant la seconde guerre mondiale mais également de monsieur Lichtman, survivant qui nous a raconté avec émotion son histoire.

 

 

Comme chaque année aussi, le représentant de la jeunesse juive s’est adressé à l’assistance, sous l’œil bienveillant des parents, grands parents mais aussi de l’UEJB qui n’oublie pas qu’en tant qu’union étudiante juive, le travail de mémoire n’est pas un choix mais un devoir.

Copyright 2010 © UEJB
All rights reserved
Designed by Elyotech